Les humains se pâment et se plument

Expo

Attention ! Cet événement a déjà eu lieu !

A propos de Les humains se pâment et se plument

Exposition de Milo Dias et interventions de l'asbl Divers'Gentes Le sculpteur Milo Dias travaille actuellement sur le thème de l'apparence, du vêtement et de la haute couture. Nous allons confronter sa vision avec le travail de la styliste Rocio Pasalodos et des artistes de son association Divers'Gentes. Une façon de philosopher à propos de la mode, de son esthétisme, ses aspects éphémères voir ses outrances. Une façon aussi de s'interroger sur les rapports que nous entretenons avec notre image et notre corps et ce, sous le regard caustique du sculpteur. Milo Dias Né en 1945 à Sainte-Colombes (France), il vit et travaille à Paris. Ses thèmes de prédilection sont l'être humain, ses tics et ses grimaces, son complexe de supériorité, ses inventions bizarres ainsi que les animaux qui l'entourent et lui ressemblent... Grès, bois, métal, polyester, quelle que soit la matière, le sculpteur a toujours excellé à capter les expressions. Il a commencé par travailler, à la manière d'un Daumier, les visages humains. Peu à peu ces têtes se sont retrouvées munies de jambes, puis d'accessoires divers, carrioles, charrettes et autres artefacts. Depuis peu, il souhaitait accompagner ces personnages par des animaux. Finalement, les animaux seuls ont fini par conquérir le devant de la scène. Et, par une transposition naturelle, de l'humain, ils gardent les physionomies tour à tour, ahuries, souriantes ou curieuses. Une large gamme d'émotions se décline dans la bobine de ses drôles de bestioles en bois: que ce soient des oiseaux, des ânes ou des insectes, ils tous ont en commun une certaine humanité Sa dernière série sur la dérision humaine concerne la mode, dans ses excès ou ses exubérances. C'est ce qu'il présentera en mai 2012 au Musée d'Art Spontané. "La création toute entière est faite d'une démesure dont on ne goûtera jamais assez l'ivresse ! Alors, s'il s'agit de rire de cette condition tragi-comique, pourquoi ne pas forcer le trait. La terre est une immense volière où se croisent et se toisent toute une série de drôles d'oiseaux...". Divers'Gentes L'association mène depuis plusieurs années une réflexion sur la violence faite aux femmes à travers les stéréotypes. Le thème de l'apparence dans notre société, ses codes et ses stigmates seront ainsi abordés par le biais d'un collectif d'artistes réuni pour l'occasion, et ce dans une totale liberté d'expression aussi bien individuelle que collective. L'apparence est en effet facteur d'intégration ou d'exclusion. La femme est actuellement la première à être dépossédée de sa représentation au bénéfice de l'industrie textile et des médias. Elle est remplacée par une image construite informatiquement, la plaçant désormais comme objet et non plus comme sujet. Cet emprisonnement dans une apparence imposée sera mise en scène au travers du prisme de photographes, peintres, stylistes, modistes, créateurs, poètes mais aussi et surtout par les femmes elles-mêmes qui, avec insolence et une belle dose d'humour, interpréteront le rôle de "femmes statues". Ces femmes-statues déclineront les stéréotypes actuels de la féminité : la pin-up, la femme enfant, la fétichiste, la "burka occidentale" toute aussi réelle et toute aussi taboue. Les femmes-statues seront en scène dans le jardin du musée, sur socle et sous tente le 5 mai et les samedis suivants jusqu'au dévernissage le 26 mai.

Donne ton avis !

Liens commerciaux

Autres événements : Expo

Autres événements : Schaerbeek