Kendell Geers - AfroPunk

Expo » Galerie

Attention ! Cet événement a déjà eu lieu !

Informations pratiques

  • Gratuit
  • Archive
  • A propos de Kendell Geers - AfroPunk

    À l’occasion du Brussels Gallery Weekend, du 7 au 10 septembre 2017, les galeries didier Claes et Rodolphe Janssen s’associent autour du travail de l’artiste sud-africain établi en Belgique, Kendell Geers. Pour l’exposition AfroPunk, l’artiste a réalisé une série de sculptures en bronze, des dessins et des peintures en s’inspirant de l’art africain (Lega, Songye et Grebo) et de son influence sur l’Avant-garde européenne (Picasso, Léger, Malevich, Gauguin et Matisse). L’exposition est une collaboration présentant tant de l’art traditionnel que contemporain, démontrant ainsi l’importance de l’art africain dans la tradition européenne. La galerie didier Claes a récemment déménagé dans le haut de la ville, quartier de l’Avenue Louise. Un quartier qui abrite les plus importantes galeries d’art moderne et contemporain comme la galerie Rodolphe Janssen.

    Un dialogue entre cultures

    ‘AfroPunk’ est une exposition en deux volets, un dialogue avec l’Histoire et la tradition. De nouvelles peintures, dessins et sculptures en bronze sont exposées en parallèle avec des œuvres d’art traditionnelles, tant dans la galerie Rodolphe Janssens que dans la galerie didier Claes. Kendell Geers a utilisé la technologie de pointe en faisant un scan et une impression 3D de masques africains rares, collectionnés par l’artiste-collectionneur Willy Mestach. Geers interroge la possibilité qu’une âme puisse être transférée d’une forme à une autre : un scan et une impression 3D d’un masque Songye contient-il toujours en mémoire l’âme de l’originale ? Le défi principal pour l’art aujourd’hui, selon Geers, est la réanimation de l’âme, le fait de rendre à l’art sa fonction spirituelle, celui d’être un intermédiaire entre deux mondes.

    Suivant les traditions punk et dada, Geers utilise l’imprimante 3D comme Hannah Hoch utilisait ses ciseaux pour créer ses collages dada et Marcel Duchamp récupérait des objets trouvés pour les transformer en interrogations existentielles sur l’éthique et l’esthétique. Les peintures et les dessins sont faits à partir de scans et d’impressions, retravaillés et transformés. Le résultat n’est ni de l’art africain, ni de l’art européen mais un dialogue entre les deux cultures, un dialogue entre Picasso et l’art africain traditionnel. ‘AfroPunk’ est une méditation sur la lecture, l’exorcisme d’un sujet, d’une forme et d’une tradition, des images situées à la frontière de nos attentes et des limites de notre expérience.

    À lire aussi

    Kendell Geers, Afropunk entre deux continents Lire la suite

    Autres événements : Expo

    Autres événements : Ixelles

    Recommandations

    Liens commerciaux