Nobles Bêtes

Expo » Galerie

Attention ! Cet événement a déjà eu lieu !

Informations pratiques

  • Gratuit
  • Archive
  • A propos de Nobles Bêtes

    Ce sera exceptionnellement un samedi, le 13 avril à 18 h, qu’aura lieu le vernissage de l’exposition monographique que la Galerie du Comble consacre à Adeline Sanrey. Intitulé « Nobles Bêtes », l’événement présentera les œuvres les plus récentes de l’artiste. L’accrochage sera visible jusqu’au dimanche 28 avril inclus.

    Celui qui entend « noble bête » pense de suite au cheval. Lui vient alors à l’esprit la tirade de Buffon : « la plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal, qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats. » Le cheval de Buffon ne tient donc sa noblesse que de la destinée de chair à canon à laquelle son maître le condamne. Triste vision de la nature que ne partage certainement pas notre artiste. Le cheval que dépeint Adeline Sanrey n’est pas le cheval de bataille mais l’antique compagnon de l’Homme, celui qui, depuis la fin des temps néolithiques, a largement contribué au développement des civilisations. L’Homme civilisé reconnaît-il sa dette envers ce noble animal et tous les autres, envers la nature en général ? A en juger par l’état de l’environnement global, une réponse plutôt négative semble s’imposer. Dans ce contexte, les images d’Adeline Sanrey invitent le spectateur à une salutaire gratitude envers les autres êtres vivants.

    La prise de conscience de notre artiste s’est-elle produite au tréfonds de la grotte du Pech-Merle, non loin de laquelle le peintre a désormais son atelier, ou devant les vases antiques de la collection Campana, au Louvre qu’elle fréquenta si souvent lorsqu’elle était à Paris ? On ne sait, mais quoi qu’il en soit, c’est, dans nombre de toiles, par une appropriation et une transposition de plastiques ancestrales que s’exprime Adeline Sanrey. Chacune de ces œuvres – qu’elle donne à voir un équidé, un insecte, un félin ou encore un bovidé – s’adresse au spectateur dans des formes inspirées des époques où l’homme communiait avec la nature. Nul n’est insensible à l’art rupestre, mais certains seront peut-être plus réceptifs aux réminiscences de l’art archaïque. D’autres encore seront mieux séduits par ces délicats lavis sur papier qui leur rappelleront les rêveries de l’instant romantique. Tous en tout cas ressentiront comme un pincement de cœur.

    Quelques œuvres relevant de ce nouveau travail d’Adeline Sanrey ont déjà été présentées en Gaume. Après Cuest’art 2018 puis la Grappe d’Or à Torgny pendant six mois, ce sera en effet la troisième fois, en moins d’un an, que le public local pourra admirer les créations de cette artiste d’origine parisienne qu’il a découverte en 2011 lors de l’exposition collective Ex Tela I, dans les Caves de l’Hôtel de Ville de Virton. En 2012, Adeline Sanrey fit, avec Jean-Paul Deller et Christian Cantos, l’inauguration de la Galerie de la Centenaire à Jamoigne. En 2013, elle participa encore à l’événement « Art : tout est permis ! » à la Galerie du Comble. Ensuite, ceux qui, dans la région, s’intéressaient à l’évolution de son œuvre n’eurent d’autre choix que de passer par son stand au marché de la création à Bastille. Mais depuis 2015, ils ne l’y trouvent plus. La parisienne s’est établie dans le Lot.

    Thématique(s) associée(s)

    Commentaires

    Cliquez pour evaluer
    Encore 0 caractères avant d'envoyer
    En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les conditions générales de Out.be.
    Auteur : ()
    Deconnectez-vous pour changer de profile
    Afficher plus de commentaires

    Les expos gratuites du moment

    Autres événements : Expo

    Autres événements : Virton

    Recommandations