Une année d'acquisitions (2019-2020) et Marie Carlier, autour d'une donation

Expo » Peintures

Attention ! Cet événement a déjà eu lieu !

Informations pratiques

  • Archive
  • A propos de Une année d'acquisitions (2019-2020) et Marie Carlier, autour d'une donation

    Une année d’acquisitions (2019-2020)

    Les œuvres reçues depuis un an viennent consolider la collection du musée, définie selon deux axes principaux : des femmes artistes belges (M. Carlier, A. Dejaifve, M. Harray, C. Miguel) et des œuvres de créateurs belges (F. De Bolle, C. Dotremont, J. Dustin, J. Groenen, J. Lacomblez, L.-M. Londot, J.-P. Muller, P. Piérart, Rem, J.-M. Van Espen, L. Van Malderen).
    L’acquisition d’une peinture de jeunesse de Marthe Donas nous permet une meilleure perception de l’artiste.




    Marie Carlier, autour d’une donation

    Née le 6 mars 1920 à Anvers, Marie Carlier a vécu principalement à Bruxelles, jusqu'à son décès en 1986. Après avoir fréquenté les cours de l'Académie d'Anvers, elle suit les cours d’illustration à l’ENSAAD La Cambre à Bruxelles. Elle se consacre d’abord à la gravure et travaille avec Marthe Velle et Henri Kerels. La pratique de cette technique lui permet de maîtriser parfaitement l'art du dessin, qu'elle pratiquera toute sa vie.
    À partir de 1957, l’artiste s’adonne à la peinture où on retrouve la même maîtrise pour inventer des formes en métamorphose où se conjuguent les notions d'eau, de feu, de minéral, de végétal. Sous nos yeux s’élabore une véritable alchimie des éléments dont les associations rappellent l’univers de Max Ernst.
    Héritière des surréalistes, Marie Carlier adhère au mouvement international Phases, animé en Belgique par Jacques Lacomblez qui écrira à son propos : « Une vallée d’ailleurs est conquise. » Elle-même participera aux différentes expositions du groupe Phases et ne cessera d’explorer ces territoires enchantés, nous invitant, comme elle l’a dit un jour, à « visiter le paradis des portes. »
    Comme le rappelle Ephrem, son ami de toujours, « Marie Carlier prit ses pinceaux comme on se refait une vie. À l'époque, elle pratiquait le rêve. L'exploration de l'inconscient. Or, ces itinéraires traversaient des sites d'extrême splendeur ».
    Au moment où on fête le centenaire de la naissance de l’artiste, un ensemble de ses peintures, dessins et gravures entre dans la collection du MIMDo.

    Commentaires

    Cliquez pour evaluer
    Encore 0 caractères avant d'envoyer
    En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les conditions générales de Out.be.
    Auteur : ()
    Deconnectez-vous pour changer de profile
    Afficher plus de commentaires

    Autres événements : Expo

    Autres événements : Ittre

    Recommandations