Etienne Tribolet, peintures

Expo » Peintures

Attention ! Cet événement a déjà eu lieu !

Informations pratiques

  • Gratuit
  • Archive
  • A propos de Etienne Tribolet, peintures

    Etienne Tribolet : La matière transcendée par l’esprit

    Né en 1961 près d’Houffalize dans les Ardennes, Etienne Tribolet amorça ses études plastiques à l’Institut Supérieur Saint-Luc de Bruxelles où il eut comme professeur Marthe Wéry. Ensuite il poursuivit son parcours d’études au même institut, mais cette fois à Liège, là où il fut le disciple de Pierre Deuse, un peintre dont l’orientation abstraite et l’attirance pour le sacré rencontrèrent les aspirations spiritualistes de notre artiste. Le professeur réalisa des peintures chatoyantes et hiératiques qui rappelleraient par leur élancement vers l’absolu les vitraux médiévaux : le disciple, quant à lui, s’engagea tôt dans la réalisation de nombreux vitraux abstraits, ce qui lui conféra même une réputation internationale.

    Mais Etienne Tribolet ne dédaigna pas pour autant la peinture. Ce qu’a montré récemment son exposition à la Maison Lismonde de Linkebeek, et aujourd’hui à Bruxelles sa présence chez Jean-Philippe Braam. Sa peinture témoigne, elle aussi, d’une aspiration spiritualiste souhaitée voilà plus d’un siècle par Kandinsky, qui parlait dans son ouvrage Du spirituel dans l’art de « L’intensive orientation vers l’intérieur de la nature, signes de la nouvelle Renaissance intérieure ». Ce que le prince de l’abstraction occidentale n’avait guère prévu, c’est que cette spiritualité souhaitée allait pouvoir s’exprimer, non dans des images éthérées, mais dans ce qui est de plus matériel. Donc au médium pictural classique - huile voire acrylique - il fallait appeler d’autres matières, évocatrices d’autres mondes.
    `
    Etienne tribolet l’a bien compris. Aussi, ses abstractions conjuguent-elles, à travers des variations chromatiques dominées principalement par des bleus et des gris, une intégration de matières minérales. Transposition de la nature d’où la lumière, tant souhaitée, et si présente évidemment dans ses beaux vitraux abstraits, émane également, comme par miracle, dans ses peintures matiéristes.

    Serge Goyens de Heusch - mars 2022

    Commentaires

    Cliquez pour evaluer
    Encore 0 caractères avant d'envoyer
    En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les conditions générales de Out.be.
    Auteur : ()
    Deconnectez-vous pour changer de profile
    Afficher plus de commentaires

    Autres événements : Expo

    Autres événements : Bruxelles

    Recommandations