Festival 2018 | Voici la liste de tous les festivals belges de l'été

Fini d’écouter de la musique de mauvaise qualité avec le fond grésillant de vos écouteurs défectueux. Cet été, voyez les choses en grand et faites escale aux festivals pour profiter d’un moment pur son. Vos oreilles vous diront merci !

Et si elles n’ont pas eu raison de vous, voici quelques festivaliers que vous n’aurez pas envie de rater.

Mister/Miss Peace and Love
Pour il/elle le festival sera posey ! Son dicton c’est no stress. Il a beau perdre sa chaussure, son smarphone voire son t-shirt, il garde sa cool attitude en toutes circonstances. La musique et l’ambiance des festivals le met dans un tel état d’apothéose que le monde extérieur n’existe plus. Adepte des free hug, free kiss et tout ce qui s’en suit, il sera heureux qu’il pleuve ou qu’il vente.

Pour lui/elle ses festivals de prédilection sont Couleur Café, Dour et Reggae Geel.

La Fashion festivalière
Toujours son smartphone et son power bank en main, elle est toujours prête pour un petit selfie. Pour elle, les concerts font partie du décor, elle est là parce que c’est THE place to be et parce qu’il fallait bien qu’elle sorte sa dungaree (non elle ne dira jamais qu’elle porte une salopette). À la fin du festival elle aura gagné 100 followers, des nouvelles amies bloggeuses et amassé un paquet de photos originales ou pas.

Voici les festivals qu'elle convoite : Tomorrowland, BSF, Laundry Day, We can Dance.

L’exhibitionniste
Tel un animal, il voire elle pissera sur toutes les tentes du camping pour marquer son territoire. Il se mettra sur l'épaule de quiconque prêt à l’accueillir et au moment fatidique il saura montrer ses tétons avec une telle grâce que cela vous paraitra presque normal.

Lui pas de doute, il sera à Tomorrowland, Dour ou Reggae Geel.

Le Baba cool
Cinquantenaire au minimum et jeune dans sa tête, le temps s’est arrêté dans sa tête en 1980. C’était le roi du Dance Floor et encore aujourd’hui, il n’a rien perdu de son move. Il porte la moustache et te sortira des « hé gamin » à tout va. Et oui, il sait après tout qu’il n’est plus tout jeune. Mais bon, ça ne l’arrêtera jamais de sortir le bout de son nez en festival.

Vous le retrouverez probablement à Couleur Café, Lasemo, Francopholies ou aux Gentse Feesten.

Le couche-tard
Muni de cernes phénoménales et d’une démarche incertaine, vous ne le croiserez jamais avant la tombée de la nuit. Cheveux en bataille et boisson énergisante à la main, vous ne pourrez le rater.
À 6h du mat’ le couche-tard aura du mal à trouver son terrier et se posera non sans discrétion dans un coin chaud ou en plein milieu du jeu de quille au choix, et ce en fonction de son état d’ébriété.

Le couche-tard connait ses classiques et ne rattera sous aucun prétexe Rock Werchter, Pukkelpop et les Ardentes.

Le lève-tôt
Il est le premier sur la plaine pour avoir la meilleure place! Sans lui, les premiers groupes se sentiraient quelque peu seuls au monde. Qui dit lève-tôt dit couche-tôt. Et oui pour avoir la pêche, il va dormir aux aurores. Mais attention, il y va en connaissance de cause. Il ne part jamais sans ses boule-quies.

Il sera probablement au BSF, les Francopholies et les Lokerse Feesten.

On vous l’avait bien dit: cette année vous n’aurez pas envie de passer à côté des festivals. 

 

Autres thèmes